Message d’un élève qui a suivi mon enseignement.

Il est des chemins dans la vie où les routes se croisent, les cailloux jonchent le parcours, l’herbe folle pousse, mais les rencontres se font au hasard d’un carrefour.
Cabestany est venu sur cette route, presque comme le chemin de Compostelle où l’initiation se mêle à l’expérience, à la rencontre de l’invisible, du palpable, à la rencontre de l’univers où en chacun de nous trouve sens.
En fait, on le sait pas de suite mais on le devine, on le ressent mais il faut le vivre car ce n’est pas racontable.
Tu disais, qu’il faut partir à l’horizon pour connaître le fulcrum , cette immobilité dynamique où les lésions s’imprègnent mais aussi où la réorganisation se produit.
Cette image d‘horizon, évocateur du nouveau monde.
Telle cette image de la philosophe Christine Singer, qui parle de la liberté de soi-même…devient aujourd’hui une valeur forte au fond de nous.
Mon cher Bernard, cette valeur de connexion à l’univers et à ce nuage de becker qui te caractérise ne doit pas ralentir, mais tu dois prendre du repos qui aujourd’hui est un outil salvateur et nécessaire à ton rétablissement.
Bernard, oui on a besoin encore de toi ..j’ai même envie de dire plus que jamais…alors reste confiant, garde ce putain de moral…qui seront des potions magiques à ta santé comme tu sais nous l’insuffler !!!!...
Tu as cette lourde responsabilité de vouloir nous transformer en médium comme tu me l’expliquais en soins perso…
Oui j’insiste, cette responsabilité qui fera naitre en chacun de tes élèves, ce potentiel de vie !!!!.. » » » » » » .